30 avril 2010

Capital sur M6 parle de mode

Dimanche soir dernier, c'était soirée Capital sur M6.

Cette fois-ci, le sujet portait sur les réussites en tant de crise. J'avoue que j'ai particulièrement été intéressé par le sujet sur les nouveaux rois de la mode.

Au programme, une enquête sur des marques comme The Kooples, Sandro, Bash ou Zadig et Voltaire. On y apprend que la plupart de ces marques font fabriquer dans des pays à faible coût de main d'oeuvre, ce qui permet de dégager de belles marges.

Pourquoi pas.

Mais surtout, le reportage insistait sur le fait que la totalité de ces enseignes avaient de (très) solides soutiens financiers. C'est surtout le cas de Bash qui prétend avoir été créée par deux copines qui ont tout laissé tomber pour créer leur marque de vêtements. Les questions qu'on peut se poser : "qui dessine les modèles ? ", "qui fait fabriquer ?", etc... Lancer sa marque, cartonner et cela, seulement entre deux copines, novices de la mode, ça peut paraître utopique.

C'est la même chose pour The Kooples, marque que j'affectionne particulèrement : une TRES grosse mise de départ, de très solides soutiens financiers (cf leurs nombreuses campagnes de pubs et le nombre de leurs boutiques qui fleurissent comme des champignons) et une image connotée Luxe.

Pour résumer, on a d'un côté des campagnes Marketing destinées à faire passer ces marques pour du luxe pour ensuite vendre à des prix élevés leurs vêtements.

L'exemple le plus significatif : le tunisien de chez Zadig et Voltaire. Prix en boutique : 80€ ; prix de fabrication en Inde : 4,70€ !!! Ca m'a vraiment fait méditer...

Tunisien_Zadig

Finalement, tant que ces marques trouvent leurs clients et que les boutiques fleurissent un peu partout, je me dis que ça doit bien marcher pour elles.

Je ne sais pas trop, mais à mon époque, payer un T-shirt plus de 500 francs, ça n'existait pas (ou rarement). En 2010, pour beaucoup, c'est donc devenu la norme.

Posté par cfraisrudy à 11:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Commentaires sur Capital sur M6 parle de mode

    Faible coût de main d'oeuvre...

    On y apprend que la plupart de ces marques font fabriquer dans des pays à faible coût de main d'oeuvre, ce qui permet de dégager de belles marges.

    Pourquoi pas... ?

    Je crois que j'ai peut-être des éléments de réponses...

    A qui profite ce "système"... Cela fait plus de 40 ans que l'on fabrique au Maghreb à faible coût... Ces pays ont ils profité du développement de leur industrie, je ne le pense pas...Le consommateur français a t'il profité de ce système, baisse des prix... je ne le pense pas... Le personnel de ses marques a t'il profité de ce système, je ne le crois pas... les ouvrières textile ont perdu leurs emplois et les vendeuses sont payées a minima.
    Autre grand perdant des délocalisations, l'écologie...
    A l'heure des débats sur les retraites, sur la sauvegarde du système sociale à la françaises et sur l'écologie et le développement durable il me semble plus urgent que jamais que le consommateur devienne conso'acteur et qu'il veille à financer une économie citoyenne.

    Posté par Mr M, 03 mai 2010 à 10:56 | | Répondre
Nouveau commentaire